Charlie et les autres: voilà ce que je nous souhaite pour 2015 & suite

En ce début d’année 2015, je pensais vous souhaiter une bonne année en vous disant combien je souhaite que 2015 soit l’année du renouveau, de la renaissance, de la tolérance, du bonheur, de la bienveillance, de l’ouverture d’esprit… je ne pensais pas être tant « d’actualité ».
Car oui, pour ceux qui seraient passés à côté des news françaises, Charlie Hebdo, hebdomadaire satirique aux caricatures saillantes sur tout sujet s’est fait une nouvelle fois attaquer par deux individus lourdement armés, provoquant au fil des jours de nombreuses morts (civils et forces de l’ordre) et un élan de solidarité pour la liberté d’expression.
Triste ironie du sort justement que Charb qui dessine son propre destin dans un dessin pour la nouvelle année1.

705513-charb-dessins

Dessin de Charb (Directeur de Charlie Hebdo) avant sa mort. Tirée de l’article de Libération du 7 janvier 2015 – voir note bas de page n°1

Les coïncidences sont parfois malheureuses.

L‘a-t-il pressenti ?

On ne saura jamais. Ce qu’on sait, c’est qu’il allait jusqu’au bout de ses pensées. Lui, qui « préférait mourir que de vivre à genou », a fait son choix.

Je suis le fil d’actualité d’un groupe de pensées positives sur les réseaux sociaux qui ont un jour fait paraître « you are not born a looser, you are not born a winner, you are born a chooser » (comprenez : tu n’es pas né perdant, tu n’es pas né gagnant, tu es né avec la capacité de faire des choix) et j’en suis de plus en plus persuadée. Certes, l’éducation, le milieu social, les mœurs, les sociétés, les religions, les … pèsent dans la balance, mais quoique…

Nous avons tous la capacité de faire des choix… encore faut-il avoir la capacité de les assumer.

Charb, Cabu, Tignous l’ont fait, mais pas qu’eux. Vous, nous, toi, moi, lui, elle, eux… nous faisons chaque jour des choix qui donnent la direction de notre vie et à plus long terme de notre société2. Il est fréquent que nous n’agissions pas en plein état de conscience pour de multiple raison :

  • pression financière,
  • pression familiale,
  • pression religieuse,
  • pression sociale,

Mais finalement, qui se met réellement la pression ? Personne ne peut se brancher sur notre cerveau ou pirater notre cerveau à ce que je sache.

Cela reviendrait donc à dire que…

OH WOW, MAIS C’EST HORRIIIIIBLE, nous sommes les seuls maîtres à bord. Ca fait flipper, non ? Au début oui, et après c’est le kiff.

J’entends dans les discours politiques lors des rassemblements suite à ce qui est arrivé ce mercredi 7 janvier des « nous sommes unis »… mais je ne suis pas d’accord.

Je ne le suis pas, car ce serait se voiler la face. J’ai encore entendu récemment un petit vieux râleur (spécialité française me direz-vous) dire combien ceux de la cité étaient profiteurs, alors qu’il y a quelques semaines, il tapait sur les jeunes qui n’ont plus de respect pour les vieux, et quelques jours avant cela, de dire que notre société est assistée technologiquement (et de se servir d’une de ces machines technologiques et de payer en plus pour ça !). Mais alors, sommes-nous réellement unis ?

Nous sommes unis dans un environnement spécifique à un moment spécifique. Mais qu’en est-il de demain ?

Si nous ne faisons pas tous, chaque jour, l’effort d’être ouvert d’esprit, tolérant et bienveillant, le mouvement s’essoufflera.

J’entendais sur France Culture cette même semaine, un auteur dire que « la mauvaise herbe pousse et repousse sans effort, mais que les jolies fleurs ont besoin d’entretien ». Certains jardiniers pourraient vous dire que ce n’est pas vrai, mais dans l’idée, je suis d’accord. Il faut faire des efforts chaque jour pour tout :

  • ne pas stresser,
  • ne pas juger,
  • ne pas insulter celui qui vient de nous marcher sur le pied,
  • ne pas faire d’excès (alimentation, boisson, connerie,…),
  • prendre soin de la planète,
  • cultiver la tolérance,
  • cultiver le bonheur,

Est-on réellement prêt à cet effort ?

Je l’espère. Car ce n’est finalement pas beaucoup demander dans une société moderne, libre et confortable comme la nôtre (je parle en tant que française sur le sol français mais je pense à plein d’autres gens dans le monde).

Je philosophe énormément vous me direz. Mais oui, j’en profite. Ca fait bien longtemps que je me pose des questions. Les événements de cette semaine-ci m’ont convaincus qu’il fallait que je m’exprime pour entretenir ma liberté d’expression 3.

Chaque jour, un peu de graine de bonheur, de tolérance, d’ouverture d’esprit pour que le monde puisse se sentir mieux, ce n’est finalement pas grand-chose ?
Mais cela me rappelle d’ailleurs l’argument fallacieux de certains lorsqu’on leur demande de recycler ou de faire attention à leur consommation d’énergie « mais pourquoi moi alors que l’autre là il fait rien ?».
C’est un chien qui se mord la queue. Quelqu’un doit bien commencer quelque part.
J’aime d’ailleurs bien cette expression qui a du sens (qui fait un effet terrible auprès des gens qui n’ont pas d’humour ou un humour de bas étage) : « Si ton labeur est dur, et si tes résultats sont minces, rappelle-toi qu’un jour le grand chêne a été un gland comme toi… ».
A force de courir après le succès, l’argent, la primeur de l’info… on oublie qu’il faut parfois laisser le temps au temps et que tout n’est pas instantanéité.

N’oublions pas que nous avons tous un rôle à jouer, la presse et les journaux tv en particulier. Plutôt que de rentrer dans la course au scandale, à la vente, à la primeur de l’information, n’êtes-vous pas sensés nous rapporter des faits réels, objectifs ?
Je vois trop de une choquante, ou tape-à-l’œil (je ne considère pas en l’occurrence la presse à scandale) qui me rappellent combien nous sommes influençables si nous nous laissons aller à ne plus penser.
Je salue justement la presse qui est un peu plus objective et parfois optimiste (mais pas naïve) et qui ne cherche pas à faire sensation, mais à être dans la réalité, dans le fait.

Car des histoires on nous en raconte depuis belles lurettes… #storytelling

De plus, si l’on prend en considération que la presse française est en majorité gérée par une minorité de grands groupes aux grands rêves financiers: je me demande à quel point la presse est-elle libre si elle est dirigée par un si petit nombre de personnes.

Et sinon, qu’est-ce que je pense des religions ? Très peu pour moi, merci! Je conçois que certains y trouvent un refuge en toute paix et ne font pas de vagues, mais assez souvent, je reste coi face aux discours religieux. Et je perds mes moyens quant aux maux, méchancetés et non-sens invoqués au nom de telle ou telle religion 4.

A priori tous les extrêmes sont mauvais:

  • extrêmement con,
  • extrêmement sensible,
  • extrêmement naïf,
  • extrêmement chaud,
  • extrêmement froid,

Je pense qu’il est nécessaire de trouver un équilibre et d’être capable d’accueillir la critique bienveillante -avec plus ou moins de temps de recul-, parce que finalement, si on ne l’accepte pas, c’est que nous ne sommes pas sereins face à ce qui est dit. Que ce soit dans le cadre religieux, social, politique, familial ou autre.

Tout ce que je souhaite et que j’essaie d’appliquer déjà moi-même -et c’est un effort quotidien-, c’est un peu plus de tolérance, d’ouverture d’esprit, de temps, de réflexion, de jugeote…

  • Ne jugeons pas quelqu’un sans le connaître, c’est trop facile.
  • Evitons au possible de ranger des gens dans des cases, on ne les connaît pas (j’en reviens à ma précédente phrase).
  • Informons-nous de manière diverse afin d’être en mesure de pouvoir se faire sa propre opinion.
  • Balayons aussi de temps en temps devant notre porte, il y a déjà pas mal à faire de ce côté-là…
  • Ne rejetons pas la responsabilité sur l’autre, car nous sommes tous acteurs de ce monde. A bas la patate chaude ! lol Une pièce de théâtre a besoin de figurants et de rôles clés pour être équilibrée, je le rappelle.
  • Acceptons la différence et le dialogue autour d’elle, sans en venir aux mains ou aux mauvais mots.

Il y a tant à faire… Mais si nous pouvions déjà faire tout ça et avec le sourire, ce serait déjà pas mal.

Utopiste ou naïf ? Peut-être, mais si on n’essaie pas, on ne saura jamais.

En tant que bloggeuse, non religieuse, jouteuse d’improvisation théâtrale, jeune femme du monde, voyageuse, je vous souhaite bonne année, bonne santé, liberté, bienveillance et bonheur !

Merci à tous ceux qui ont fait mon 2014: amis, famille, fermes, voyageurs, restaurateurs, responsables d’auberge de jeunesse, Australiens, Allemands, Anglais, Américains, Français, Espagnols, Indiens, Italiens, Belges, Polonais, Argentins, Estoniens, jeunes, moins jeunes, poilus, moins poilus, chauves, avec des longs cheveux, drogués, pas drogués, barbus, pas barbus, prudes, moins prudes, petits, grands, maigrichons, gros, moins gros, blonds, bruns, roux, tatoués, pas tatoués, cons, moins cons5… avec le recul j’ai apprécié chaque moment de cette année:

merci à vous, merci à moi, merci à nous.

Merci à tous ceux qui m’ont lu en 2014, j’espère que vous suivrez 2015!

Les voyages forment la jeunesse, mais pas que!

BLOG-dessin voeux 2015web Camille Dietsch

Liens que je vous propose:

En français :

Slate – Caricature: il faut se moquer des religions (je soutiens cet auteur dans ses propos à l’égard des religions)

Charlie Hebdo : les dessinateurs marocains et tunisiens tendent hommage aux victimes

Lettre ouverte au monde musulman (un message d’ouverture qui pourrait être envoyé à toutes les religions d’ailleurs… juste pour rappel… comme ça… au cas où)

Ben Lebègue (un dessin humoristique sur les événements du 7 janvier 2015)

Yodablog (un dessin humoristique sur les événements du 7 janvier 2015)

Le GORAFI Charlie Hebdo : selon la police, les auteurs de l’attaque seraient deux bons gros enculés (à la méthode de GORAFI: peut déranger)

En anglais :

Quartz – Charlie Hebdo’s editor-in-chief: “I would prefer to die standing than to live on my knees » (article d’un site internet américain qui amène des éléments intéressants sur Charb et l’affaire Charlie Hebdo)

Chicago tribune – Terror in France (article d’un journal américain qui pose un point de vue surprenant et très intéressant sur l’événement de Charlie Hebdo)

ABC (Australia) – Charlie Hebdo shooting: World leaders condemn attack in Paris (article des media australiens qui nomme les pays qui dénoncent les attaques à Paris)


  1. source Libération et Twitter http://www.liberation.fr/societe/2015/01/07/charb-le-visage-pale-et-perdu-d-un-enfant-triste_1175450 
  2. je voulais utiliser le mot diriger, mais il a malheureusement été dévié de sa définition première 
  3. j’en connaîtrais bientôt le prix par les réactions que cela suscitera 
  4. guerre des religions, fustiger le droit de mariage des homosexuels, cracher sur la contraception, tenter d’interdire l’IVG, tuer quelqu’un parce qu’il n’a pas la même religion, forcer quelqu’un à se soumettre à sa religion, forcer quelqu’un à porter tel ou tel signe religieux… 
  5. je me rends compte qu’avec la règle française -hyper machiste- du « masculin qui l’emporte », on dirait que je parle uniquement de mecs! Bonjour l’éventail de choix! haha 
Publicités