Le kangourou de Pâques est passé (2/2)

Après une petite rando le samedi, on s’est dit qu’on allait attaquer le sérieux…

Le dimanche, on a donc tenté l’aventure rallye pour aller visiter les dunes.
L’aller était impeccable avec le SUV. Comme il y a une partie à traverser qui dépend de la marée, on avait un timing serré. Mais ce qu’on en a vu était déjà largement époustouflemment suffisant. 🙂
A l’aller : Laura et Justin dans le coffre ; Pere, Xisca, Manue et moi à l’arrière, Antonia et Bastien à l’avant. Ne recomptez pas, il y a bien une erreur. Mais on n’avait pas le choix ! Et puis ça fait plus de personnes si on est ensablé ! haha

Think positive !

Au-delà du cliché australien avec les 4×4 et leur chargement sur le toit qui roulent sur la plage idéale abandonnée, les dunes sont impressionnantes.

Coffin Bay 003
C’est balaise de marcher dessus, mais on s’y fait. C’est un peu comme une machine de fitness en grandeur nature. Je ne suis jamais allée aux dunes du Pilat par manque de temps, mais je compte bien m’y rendre un jour.

Coffin Bay Easter camping weekend (37)

  Coffin Bay Easter camping weekend (40)

Coffin Bay Easter camping weekend (42)

  Coffin Bay Easter camping weekend (43)

Coffin Bay Easter camping weekend (44)

Coffin Bay Easter camping weekend (46)

La luge sur sable sans luge ça marche pas…

Coffin Bay Easter camping weekend (45)

Je me suis dirigée vers la dune la plus éloignée et la plus haute en me demandant ce qu’il y avait derrière. Et j’ai été bluffée de pouvoir y trouver tant de végétation derrière ! Les vues qu’on a pu apprécier pendant ces quelques heures ont été sublimes. Voici ce dont je parle :

Coffin Bay Easter camping weekend (38)

Coffin Bay Easter camping weekend (36)

Coffin Bay Easter camping weekend (35)

Coffin Bay Easter camping weekend (48)

M. Kangourou est passé par là…

Coffin Bay Easter camping weekend (47)

Coffin Bay Easter camping weekend (49)

Coffin Bay Easter camping weekend (50)

Le petit point sur la première dune (fin du premier tiers de la photo à gauche) est en fait Justin. Ca vous donne une idée de la distance!

Coffin Bay Easter camping weekend (54)

Coffin Bay Easter camping weekend (53)

Coffin Bay Easter camping weekend (52)

Coffin Bay Easter camping weekend (51)

Coffin Bay Easter camping weekend (55)

Coffin Bay Easter camping weekend (56)

Coffin Bay Easter camping weekend (57)

ému

M. Emu aussi…

D’autres photos de Laura…

DSC_0325-001

DSC_0270-001

DSC_0261-001

DSC_0237-001 DSC_0198-001

DSC_0166

DSC_0184-001

DSC_0143-001

Il est temps de rentrer. La configuration dans la voiture est différente : Antonia et Bastien à l’avant, Père, Justin et Laura à l’arrière et Manue, Xisca et moi dans le coffre. Bizarrement, c’est vraiment plus cool d’être dans le coffre, car au moins, tu ne vois pas la misère arriver ! 🙂
On passe la partie critique -la plage- et … ben oui, on s’ensable. D’abord Pere, Justin et Laura tente la poussette à trois…

Coffin Bay Easter camping weekend (59)

sans succès. On se met donc à pousser à 6. On en a bien chié mais la voiture ne voulait simplement plus avancer. Elle toussotait. La transmission sentait le chaud…

Et là, tu te mets à penser : « donc on est à environ 2h de marche jusqu’au camp avec toutes les affaires qui ont nécessité deux chargements, soit deux fois 40 minutes de voiture … ce qui revient à peu près à marcher, disons… non, mais y a pas moyen, cette foutue voiture on va la faire redémarrer ! »

Et on pousse, on pousse et ça marche. On repart. OUF.

DSC_0063-001

Petite baignade en rentrant… à peu près 19°C dans l’eau

DSC_1023-001 DSC_1032-001

Qui dit weekend de Pâques, dit évidemment chasse aux œufs. Comme ils ont passé quelques longues heures dans ma tente à plus de 30°C, imaginez la forme des œufs. Laura a tout géré avec l’eau glacée de l’océan : et hop ça repart !
A priori cette tradition n’est pas universelle. On était bien contentes de pouvoir la partager avec eux du coup !

Coffin Bay 001

Ma dernière nuit ne s’est pas passée sans encombre. Le bois d’Australie est tellement sec qu’il brûle en un rien de temps et pour longtemps. On comprend mieux en voyant comment il réagit que les pompiers soient impuissants face à une telle force de la nature. Bref, on avait accumulé à peu près 6 kilos de braise ardente, magnifiques. Entre la pluie qui devait probablement arriver, le vent qui soufflait grave et risquait de rallumer le feu (dans mon esprit) ou de faire voler l’abri de pluie improvisé, je n’ai pas bien dormi. Et puis à 4h du matin, j’ai entendu quelque chose de lourd tomber, suivi par des pas. Je me suis dit qu’un voleur rôdait (pas de bol, on avait tout bouffé et picolé sur le weekend). Plutôt que de faire profil bas pour éviter de me faire tuer au cas où, j’ouvre ma tente.

Et là… je suis nez-à-nez avec 5 kangourous. Sans déconner. Plutôt cool comme réveil. La lune était tellement brillante que je les ai très bien vus. Ca fait partie des choses cool auxquelles on ne se fera jamais vraiment par ici tellement c’est génial.
Finalement, tournant virant, je me suis levée pour aller profiter du lever de soleil sur la plage. Justin était, comme d’habitude, déjà levé pour l’observer. Il me tue ce mec, il est surhumain !

Coffin Bay Easter camping weekend (60)

Coffin Bay Easter camping weekend (63)

Coffin Bay Easter camping weekend (62)

Coffin Bay Easter camping weekend (61)

On range tout, on fait un premier voyage, un deuxième voyage et on prend la route. 8 heures de route direction Adelaïde.
Oui, ça c’est quand tout se passe bien. Mais quand tu es à deux doigts d’éclater ton pneu, tu t’arrêtes, tu le changes et tu appelles la compagnie de location. Il faut donc rouler à 80km/h avec ce foutu pneu de rechange et aller à l’agence la plus proche pour avoir une autre voiture.

Coffin Bay Easter camping weekend (64)

Coffin Bay Easter camping weekend (65)

Sept personnes dispo pour changer un pneu, je pense que je peux m’éclipser pour prendre une petite photo…

Coffin Bay Easter camping weekend (66)
L’arrivée à Adélaïde s’est faite un peu plus tardivement, mais tout s’est passé dans la bonne humeur, ce qui rend les choses bien plus agréables.

En supplément, une petite photo que j’ai récupérée des copains…Coffin Bay 002
Comme je me prépare à aller à Darwin, Antonia et Pere vivent leurs derniers mois en Australie avant de retourner à Majorque. Ces espagnols au grand coeur vont me manquer, j’ai été ravie de les rencontrer et de me marrer avec eux! Et vive les panadas de Pâques!

Publicités